Les pratiques scandaleuses de la marque Tosowoong envers les blogueuses

L’affaire Tosowoong

tosowrong

Quel titre racoleur, me direz-vous. Si vous cherchiez un avis négatif sur la fameuse brosse nettoyante, je me vois dans l’obligation de vous décevoir ici : C’est un très bon produit, c’est même une marque que j’affectionne. Ce que je vais tenter de dénoncer avec des mots justes et en évitant toute diffamation, ce sont les pratiques aberrantes de la représentation française de notre chère marque coréenne.

Je ne prévoyais pas de sortir cet article dans l’immédiat, bien qu’il soit rédigé depuis un petit moment, mais j’ai eu le plaisir de découvrir un post Facebook très professionnel (haha) sur la page pseudo officiel de la marque. Puisque cette personne se permet de me citer avec mon vrai nom plutôt que mon pseudo sur le web avec lequel je communique et rédige tous mes travaux, je prends ça comme une attaque personnelle, et vais tenter de la remettre un peu à sa place, législativement parlant.

Capture d’écran 2016-03-30 à 08.07.28


La brosse nettoyante Tosowoong, je ne vous la présente plus car vous avez déjà lu 1001 avis à son sujet. Le coeur du problème, c’est la guerre « sainte » que mène la représentation française de Tosowoong (je ne vise en aucun cas un individu en particulier ;) ;) ) contre les autres marques qui produisent des brosses similaires telles que Sidmool, Ciracle, Innisfree, CoringCo, ou encore les brosses sans marque qu’on pourrait trouver sur eBay.

La stratégie de cette RF (représentation française) semble être la suivante :  Faire croire aux blogueuses que la brosse Tosowoong est LA première brosse, LA brosse visage coréenne par excellence. Et bien c’est totalement faux : Sidmool ou Ciracle (pour ne citer qu’eux) ont lancé le concept des brosses nettoyantes visage il y a 10 ou 15 ans. Tosowoong a suivi, comme de nombreuses marques l’ont fait puisqu’en Corée, chaque marque ou presque a sa propre brosse.
Faire croire que Tosowoong est « l’originale« , et que les autres brosses sont des dupes ou des copies, de mauvaise qualité voire dangereuses. Ou comment tenter de se créer un monopole en France en causant discrètement du tort aux concurrents en usant d’une propa-… d’une stratégie bien ficelée. Pour l’honnêteté, on repassera. Surtout lorsque l’on traite publiquement les concurrents de menteurs sur des compo que ces derniers peuvent totalement justifier alors qu’elle, a longtemps affirmé que sa propre brosse était en poil de taklon alors que ce n’est pas du tout le cas.

Cette guerre « sainte » (n’y voyez aucune connotation religieuse à ce terme, mais plutôt son aspect presque frénétique), elle (= la représentation française) la mène également contre les blogueuses. Oui, vous et moi. Avec la menace d’une plainte aux fesses.

Voici le message de la RF de la marque sur le blog de Sandra, Mon Billet Poudré, en réponse à mon commentaire uniquement destiné à Sandra.

CLIQUER POUR DÉROULER

Notons qu’ils ont des yeux partout, c’est bien. Notons aussi l’agressivité de ce message, s’il vous plait. On peine à croire que ce message ait un quelconque caractère officiel. Et il résume pourtant très bien ce que subit les blogueuses et les boutiques qui ont le malheur de citer TOSOWOONG (je vais le graver sur mon front tel le W des wolves dans The Walking Dead, je vous jure.)

Nous, les blogueuses, ne sommes pas des e-shops. Même si nous avons des partenariats (sponsorisés ou non) avec des boutiques, nous ne sommes la propriété de personne. Merci de ne pas nous réduire à cela via des phrases douteuses, et de ne pas catégoriser mon commentaire à l’unique destination de Sandra « d’attaque ».
Nous, les blogueuses, mettons des hashtags/étiquettes/métabalises pour attirer du trafic ciblé et pertinent, soit. Si j’ai envie de mettre « tosowoong » et « caca » dans cet article, j’ai encore le droit de faire valoir mon propre droit à la liberté d’expression sans être traitée de parasite, merci.
Vos termes de « parasitisme » « spamdexing » et j’en passe ne nous concernent absolument pas, et nous n’avons que faire de vos menaces. Car oui, ce sont des menaces, doublées de bluff (ou d’une forte auto-persuasion que vous pourriez gagner quelque chose. Je vous conseille de relire le procès #jeboycottedanone.com et voir qui a gagné, même avec des actes beaucoup plus importants que de simples articles. )

« Nous interdisons l’utilisation du nom de la marque Tosowoong » : Le problème, c’est qu’il y a une grosse différence entre citer une marque et utiliser une marque. Nous avons absolument le droit de citer toutes les marques que nous souhaitons. J’invite d’ailleurs tout le monde à lire cet article très pertinent sur la liberté d’expression contre les droits des marques. Des marques qui ont tendance à abuser de leurs droits, ce qui est justement punissable. Donc les échauffements à la Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, c’est direction Poudlard, pas dans le vrai monde. (dure réalité ;_;)
Ce qui est légal par contre, c’est la publicité comparative. Leclerc s’autoproclame moins cher qu’Auchan sur toutes les chaînes TV, mais Tosowoong l’interdit aux « e-shops concurrents et leurs partenaires commerciaux ». Bah voyons. Le pire, c’est qu’on ne fait même pas de la publicité puisque nous ne sommes pas un commerce. Non, on informe. On participe. La loi est encore plus de notre côté.

CLIQUER POUR DÉROULER

Je ne relèverai même pas cet affront envers un e-shop que je connais bien, car ce n’est pas mon domaine. Restons centré sur l’intimidation de la blogosphère…

« Il y a eu ce dupe dont la promotion a été soigneusement préparée via une méga revue d’une blogueuse pour la brosse Tosowoong » On parle de Laura du blog Beauté Porcelaine ? Son article sur la Coc Peach est génial. J’ai aussi cette brosse, et je confirme tout ce qu’elle dit à son sujet. Et puis, s’il s’agissait plutôt de Morgane et son article Doux Good, je soutiens cette super marque. Et il n’y a aucun mal à les comparer à la Tosowoong, puisque Laura et Morgane ne vendent absolument rien sur leurs blogs et, encore une fois, fait de la comparaison informative. Le problème, c’est vous. C’est affligeant de voir des messages visés comme ça. Est-on réellement sur une page officielle ? A t-on liké pour voir des petits règlements de comptes de collégiens digne de Twitter avec des « mouais mouais » , des « ??!! » ? Je ne pense pas, non.
Vous leur reprochez qu’ils se plaignent « de harcèlement », « de volonté de nuire », « d’espionnage », mais il me semble que c’est exactement ce que vous faites. À votre place, je ne pousserai pas le bouchon trop loin vu les propos que vous tenez.

Je suis également entrée en contact avec une boutique en ligne basée en Corée et assez réputée dans le monde, qui ne souhaite cependant pas être citée et je respecte ce choix. Je prends donc l’entière responsabilité de la véracité de ces propos, libre à vous de me croire…
C’est une boutique qui commercialise la brosse Tosowoong et propose des livraisons dans le monde entier. La RF s’est donc jugée en bon droit (comme d’hab) de les contacter pour les informer qu’ils avaient l’exclusivité en Europe et qu’il fallait retirer la brosse d’eBay. Le plus drôle ? Cette boutique travaille déjà avec la maison-mère Tosowoong, et les paye pour commercialiser la brosse, justement. Donc non seulement cette RF n’accorde pas ses violons avec le siège, mais en plus se permet d’étendre ses droits à l’international. BAH.VOYONS.

Vous pouvez retrouver la page officielle de Tosowoong France sur Facebook, alors toujours plus d’articles élogieux de notre fameuse brosse. Parmi toutes ces publications, on repère quelques perles :

CLIQUER POUR DÉROULER

Ce qui est dommage, c’est que je n’ai jamais aimé le droit. J’ai alors du me renseigner pas mal avant de pondre cet article. Je vous invite donc à réagir en masse par commentaire, pour que les choses puissent changer. Imposer sa tyrannie en profitant de l’ignorance et du doute n’est pas tolérable ; et Tosowoong (Korea) ne mérite pas d’être lié à ce fléau dont il n’est finalement pas maître.
Ce qui est fort dommage également, c’est que je ne puisse rien citer de tout ce qui se dit dans la sphère privée. Fort dommage, oui… Sans citer tout ça, j’aimerai informer toutes les victimes de ses messages intimidants que vous avez plus de chance de gagner en portant plainte pour harcèlement, abus de faiblesse, etc. Dans certain cas, cette RF est même allée jusqu’à chercher les coordonnées téléphoniques personnelles des blogueuses pour les intimider. (cf : témoignages plus bas)
Nul n’est censé ignorer la loi, vous dira t-on. Alors justement, ne vous laissez pas intimider par des grands discours judiciaires qui ne valent au final que du vent. Je le répète : Nous avons le droit de citer tout ce que vous voulons, pour peu que le discours soit fondé et expliqué. Je pense aujourd’hui avoir expliqué clairement pourquoi je pense que les pratiques de cette représentation française de Tosowoong sont absolument odieuses et que tout le monde mérite de le savoir. Je n’écris cet article au nom de personne, juste au nom de moi-même et de mon sens de la justice. C’est une honte.

TÉMOIGNAGES

Sasha, Les Beautés Testent :

« J’ai eu à faire avec cette personne lorsqu’elle représentait la marque coréenne Charmzone. Elle a pris mon refus de tester des échantillons de BB Creams comme un affront personnel et a par la suite tenté à plusieurs reprises de me nuire.
En vrac, elle contacté mon hébergeur et a tenté faire supprimer mon blog à partir de fausses accusations, elle m’a menacé de poursuites juridiques si je ne postais pas le lien de SA boutique au lieu d’une boutique Coréenne dans l’un de mes billets (voir screen). Je ne peux pas le prouver, mais j’ai la conviction qu’elle a également créée une page sur Hellocoton dans le seul but de me parodier et m’attaquer personnellement, à l’époque. Je n’ai plus les preuves avec moi, mais je ne doute pas de votre foi en nous après un article pareil.

CLIQUER POUR DÉROULER
Cette personne passe son temps à menacer et harceler ceux et celles qui ne n’obéissent pas à ses exigences (exigences irrecevables, je précise!). Certaines blogueuses ayant pris peur ont supprimé leurs blogs. De mon côté, j’ai eu la chance de recevoir les conseils d’un professionnel qui m’a dit de ne pas céder à ces pratiques abusives.
Depuis quand l’abus de pouvoir, les menaces et le harcèlement font parties des stratégie de développement marketing?  Je suis loin d’être la seule ayant eu à faire avec cette personne et comme Margaux l’a bien indiqué dans son article, il est important de répéter que chacune des blogueuses et boutiques menacé n’ont jamais rien fait d’illégal. »

Morgane, Monagrom  :

J’ai rédigé un article fin Août sur la brosse nettoyante visage Doux Good qui m’a été offerte par la marque (comme indiqué dans mon article). Celle-ci étant très proche de la brosse de la marque Tosowoong, j’ai utilisé le terme « type-tosowoong » dans le titre de mes photos.
Le 20 septembre, je reçois un mail de la représentante française de la marque Tosowoong m’intimant de modifier mon article sous prétexte que ce dernier constitue  « un acte de parasitisme avéré ».A la réception de ce mail, j’ai éprouvé une sensation très désagréable car je n’ai pas eu le sentiment d’avoir commis un acte illégal, et encore moins un acte de parasitisme avéré !
Mon mari s’est proposé de l’appeler, histoire de clarifier les choses, et de lui rappeler en quoi consiste la liberté d’expression pour les blogueurs en France. Alors qu’il s’attendait à un échange constructif entre professionnels, son appel téléphonique s’est transformé en conversation ubuesque. Son interlocutrice, après lui avoir indiqué qu’elle enregistrait la conversation, lui a dit texto : « J’ai des relations à l’Elysée, vous allez y laisser des plumes !» (mon mari attend toujours la visite d’un représentant de l’Elysée).

Elle a renvoyé un mail, suite à cet appel téléphonique, où elle me considère comme une agence de communication ayant contracté avec la marque Doux Good, en me menaçant de poursuite judiciaire. A ce jour, je n’ai absolument rien reçu, et je n’ai pas modifié mon article d’une virgule, ce qui laisse à penser que ses menaces ne sont que des paroles en l’air !

Ma volonté ici est surtout de témoigner que ses menaces n’ont aucune portée et que répondre favorablement à ce type de requête, c’est accepter que les marques empiètent sur notre liberté d’expression en tant que blogueurs. C’est accepter l’inacceptable !

Je n’incite pas au boycott, mais je compte sur vous pour faire comprendre à cette RF que l’oppression, c’est fini depuis un moment. Au contraire, toute cette histoire en dégoutera plus d’une autant que ça m’a dégouté. Je ne veux plus entendre parler de Tosowoong.
En écrivant cet article, je m’attends à voir se créer des faux comptes de haters et j’en passe… Je remercie donc Sasha et Morgane qui ont accepté de témoigner publiquement et qui s’attireront peut être tout autant ses foudres. Mais la verité devait éclater, et on compte sur vous pour faire savoir que personne ne se laissera plus faire !


UPDATE : Mise en demeure sous peine de poursuites si je ne publiais pas ce droit de réponse reçu à mon propre domicile (LOL on adore, les forceurs ne font pas du tout flipper), je m’exécute bien volontiers et vous réserve une petite surprise à la fin.

« Madame,

Je souhaitais laisser passer un peu de temps avant de réagir à votre post du 30 mars 2016 que vous avez relayé sur vos divers comptes de réseaux sociaux, afin que les passions s’apaisent. Je ne peux cependant accepter ni le ton ni le contenu de ce post, et encore moins les attaques personnelles absolument injustifiées, auxquelles vous vous livrez et qui m’ont déjà fait subit un très fort préjudice.
Je note néanmoins que nous sommes toutes deux d’accord sur l’excellente qualité des brosses Tosowoong.

Tout d’abord, je n’ai aucunement dévoilé votre identité sur Internet puisque vous signez régulièrement sous votre vrai nom des commentaires sur divers blogs et forum des commentaires postés également sous le pseudo de Mango Beauty Tips. Vous avez ainsi posté des commentaires signés de votre vrai nom sur ma page Facebook. Si je comprends le souhait de certaines blogueuses de préserver leur anonymat, que je respecte entièrement, vous n’avez aucunement fait preuve de ce soin.

Contrairement à ce que vous avancez, je n’ai jamais affirmé que la brosse Tosowoong ait été la première à avoir été mise sur le marché coréen. Si cette affirmation est mentionnée sur un quelconque blog ou dans les réseaux sociaux, cela reste de la responsabilité de la personne qui l’a rédigé. Par contre, vous me permettrez d’affirmer que la marque TOSOWOONG a été parmi les premières à lancer une brosse de concept inédit alliant la finesse des fibres en taklon de 0.045mm de diamètre, une densité de 310.000 fibres, et surtout avec un manche en plastique ABS quand celui des brosses concurrentes étaient en bois : cette dernière caractéristique lui a permis de rencontrer le succès commercial dès son lancement en 2012 en Corée du Sud (ex. meilleures ventes sur les Open Markets pendant plusieurs mois consécutifs, jusqu’à 1.000 brosses commercialisées par jour) et qui s’est propagé rapidement dans le reste du monde. Ce concept de brosse remonte autour de l’année 2011.

Je confirme également que les fibres de notre brosse Tosowoong sont en taklon, un matériau dérivé du PBT et qui est très répandu dans les accessoires de beauté comme les pinceaux de maquillage. Par contre, il me semble inacceptable que certains concurrents essaient de faire passer leurs brosses comme étant en soie naturelle alors qu’elles sont en poil synthétique. Lorsque je repère de telles affirmations sur un blog, il me semble normal que je corrige ces informations de nature à induire en erreur les consommateurs, que la blogueuse soit de bonne foi ou non. Or, il se trouve malheureusement que certaines blogueuses sont de mauvaise foi, souvent du fait de leurs liens commerciaux avec d’autres marques ou avec des e-shops concurrents. Vous conviendrez qu’elles sont loin du profil de la « blogueuse lambda » !

Le fait que les blogs soient effectivement un espace de liberté d’expression ne veut aucunement dire qu’ils sont un espace de non-droit et si un blog fait la publicité d’un produit concurrent, son utilisation de notre marque TOSOWOONG comme métabalise, comme vous en revendiquez le droit, peut engager sa responsabilité si cette utilisation engendre un risque de confusion dans l’esprit du public.

De même, la publicité comparative est légale dans des conditions très restrictives, et certaines grandes surfaces ont fait l’objet de condamnations lorsque les éléments de comparaison n’étaient pas choisis de façon objective.

Les blogs peuvent également engager leur responsabilité quand ils participent à la promotion d’un vendeur de produits contrefaisants ou illégalement importés en France, ce qui est malheureusement le cas de certains blogs que vous citez. Le problème des importateurs parallèles sur Internet est un problème réel, que connaissent tous les distributeurs exclusifs, comme le relève Jessica dans son commentaire. En effet, ces importateurs profitent indument des efforts effectués par les distributeurs exclusifs pour développer les marques sur leur marché national (comme ceux que j’effectue pour promouvoir la marque TOSOWOONG auprès de la blogosphère) en proposant les mêmes produits sur Internet à destination de mon territoire commercial incluant la France et la Belgique, malgré l’interdiction qui leur est faite par le propriétaire de la marque, et la violation du droit des marques que ces importations constituent. Je m’étonne que vous fassiez l’apologie de ce comportement illégal, puisqu’en violation de la licence de marque exclusive accordée au distributeur, et également préjudiciable au consommateur, puisque l’acheteur ne bénéficie alors d’aucune garantie, contrairement à l’acheteur d’un produit légalement importé en Europe.

Finalement, j’en viens au point qui m’a le plus blessé dans votre article où vous me présentez comme une « folle » (vous avez utilisé ce mot à mon propos dans un commentaire sur un blog), en guerre sainte contre les blogueuses, agressive, coupable de harcèlement. Ceci ne correspond aucunement à mon éthique ni à ma façon de travailler avec les blogueuses. J’ai toujours fait preuve d’un réel respect à l’encontre de mes correspondants et n’ai jamais, contrairement à ce que vous dites, harcelé qui que ce soit. Par contre, il me semble normal que je protège la réputation et la valeur de la marque

TOSOWOONG quand ceux-ci sont attaqués sur des blogs, bien souvent liés avec nos concurrents. La vigueur de mes propos et l’attention que j’apporte à ce qui est publié sur les brosses Tosowoong reflète ma passion pour la marque que je représente en France et en Belgique, mais je n’ai jamais fait obstacle à l’exercice de la liberté d’expression de qui que ce soit. Je n’ai pas l’habitude de m’engager dans des polémiques, et même si la nature outrancière des accusations mensongères et des insinuations malveillantes de vos pseudos témoignages de blogueuses me révolte, je laisse la totale responsabilité de ces propos à leurs auteurs. De mon côté, tous les échanges mails ont été conservés depuis 2012, et les conversations qui émanent de ces documents donnent une version différente des faits rapportés par ces blogueuses.

Je ne pense malheureusement pas pouvoir vous convaincre de ma bonne foi dans ce dossier, au vu du ton de votre article et de votre véhémence à mon encontre, aussi bien sur votre blog que dans vos commentaires sur les divers forums, sans que je puisse vraiment en comprendre la raison, mais souhaite simplement rétablir la vérité suite à vos accusations infondées. Veuillez cependant noter que je me réserve le droit de prendre toutes mesures appropriées, y compris judiciaire, si cette campagne de diffamation devait continuer ou se reproduire.

Espérant mettre un terme à la campagne que vous avez déchainée contre moi, je vous prie de bien vouloir agréer l’expression de mes salutations distinguées.

TOSOWOONG FRANCE ET BELGIQUE »

 

Ma réponse : Bah dis donc. Je ne pensais pas avoir autant de pouvoir ;)

giphy

Allez, c’est parti pour les screens que je gardais bien au chaud:

Vous ne doutez pas de ma bonne foi, mais déroulez quand même !

Peace.

sign

114 Comments
Previous Post
Next Post