Nabla Dreamy Eyeshadow Palette : La meilleure de toutes ?

Autant je trouve que je suis complètement faible dès qu’il s’agit d’être en mode no-buy face à des beautés pareilles, autant le temps énorme que je prends à faire des photos et à ne pas mettre mes doigts dedans m’impressionne ! haha

Il s’est donc passé quelques semaines avant que je me décide de shooter cette palette, et encore quelques jours d’utilisations pour me faire mon avis, que j’écris aujourd’hui. Est-ce qu’on a affaire à la meilleure palette de l’univers ? C’est ce que je pensais en achetant cette Nabla Dreamy Eyeshadow Palette, voyons voir si je le pense toujours…

Nabla Dreamy Eyeshadow Palette

Nabla est une marque italienne un peu timide en France, elle est pourtant légèrement supérieure à Kiko selon moi. Les produits sont d’une qualité exceptionnelle : Les fards, les rouges à lèvres, les blushs, les bronzers etc, tout est d’une pigmentation et d’une tenue incroyable, en plus des finitions et des packagings minutieusement travaillés. Tantôt elle se rangera du côté des marques professionnelles avec ses fards à l’unité, ses palettes personnalisables et ses packagings très sobres, tantôt elle nous pond des.. des… des MERVEILLES comme cette Dreamy Palette et c’est très très dur d’y résister !

À sa sortie, je ne me suis pas décidée tout de suite et elle a été sold out très rapidement – à mon regret immédiat lorsque j’ai vu les premiers swatches et makeup, vous allez vite comprendre pourquoi.

Il y a eu un restock en début d’année et comment vous dire qu’à 13h, j’étais déjà en train de rafraîchir la page depuis 10 minutes haha. Après un paiement de 35,90€ + 10€ de frais de port sur le site officiel car j’avais peur que les revendeurs aux free shipping n’en aient plus, me voilà avec l’objet de toutes les convoitises entre les mains et rien que le carton nous met dans l’ambiance !

Une livraison ultra soignée pour un produit qui n’en mérite pas moins, la palette arrive elle-même dans son petit emballage à coulisser, qui nous laisse découvrir à son tour le véritable bijou noir orné de constellations et d’autres petits détails galactiques dorés

Honnêtement, c’est la plus belle palette que j’ai vu de ma vie. Je sais très bien que les goûts et les couleurs ne se discutent pas ; mais les teintes, leur disposition, leurs finis et l’harmonie générale… Je succombe entièrement, complètement.

Okay, on a compris que les fards étaient beaux. Mais que valent-ils vraiment en terme de pigmentation, de texture, etc ?

Voici les swatch réalisés en un seul passage. Oui oui, vous avez bien lu. C’est à dire que j’ai caressé les fards du bout des doigts, doigts que j’ai pressé sur mon bras une seule fois, sans repasser dessus. Si je devais noter la pigmentation, je donnerais aisément un 15/10 quoi. haha
Les 6 irisés sont aussi intenses et onctueux que les 5 mats sont doux et interminablement colorés. Petit bémol pour Delirium, le violet psychédélique plus pailleté que les autres mais qui manque malheureusement cruellement d’intensité en plus d’être vraiment poudreux…

En parlant de ‘poudreux’, même si j’ai mis une extra bonne note à la pigmentation je dois objectivement relever le fait que c’est la palette la plus (belle, on a compris, mais surtout la plus) poudreuse que j’ai. Même ma Moderne Renaissance d’Anastasia Beverly Hills ne l’est pas autant alors que c’est une marque réputée pour être poudreuse. Vous situez un peu ?
En soi, je n’ai rien contre les fards poudreux car il suffit de bien les travailler et on n’en a pas forcément partout. Pourtant avec la Nabla Dreamy Eyeshadow Palette, on en a forcément plein les joues à chaque maquillage… C’est ultra dommage.
Si vous souhaitez l’acquérir, je vous conseille donc de ne pas maquiller votre teint avant. Une fois qu’on a compris le truc, ça ne nous empêche pas du tout de l’utiliser quotidiennement car elle est beaucoup trop belle pour ne pas le faire – quoi, je me répète ? Je suis biased ?

Nos 12 (pas si) petits fards restent incroyablement faciles à travailler et à estomper, difficile d’imaginer ne pas faire de grosses tâches avec une pigmentation pareille mais c’est pourtant le cas ! Un vrai bonheur qui glisse sur les paupières.

Notre Nabla Dreamy Eyeshadow Palette est aimantée et pourvue d’un grand miroir. La palette elle-même autant que les fards semblent solides, je l’ai trimballé un peu partout ces derniers jours et je n’ai pas eu peur de l’exploser au moindre contact à la manière d’un highlighter Becca. :D (petit shade gratuit)

J’en profite pour vous glisser une photo du maquillage que je réalise le plus avec cette palette, car j’utilise presque tous les fards et ça me satisfait grandement et on note que ça reste quand même carrément harmonieux non ?

Pour résumer, la Nabla Dreamy Eyeshadow Palette est une pure merveille esthétiquement parlant, que ce soit au niveau du packaging que des fards ou tous les autres petits détails. La pigmentation est excellente, du “rarement vu” à la hauteur des fards MakeUp Geek. Elle reste néanmoins extrêmement poudreuse et le fard Delirium qui était pourtant celui qui donnait du caractère à la palette se révèle être le plus (le seul surtout) décevant. À travailler avec un pinceau humide ou même avec une goutte de révélateur de fards lui donne une toute autre dimension par contre !
Ça ne me fait pas pour autant redescendre de mon nuage d’euphorie concernant cette palette, que j’aime à un point presque inavouable. haha

Vous vous en doutez, elle est encore actuellement sold out… Mais c’est l’occasion de suivre la marque sur les réseaux pour vous tenir au courant des restocks !

Vous aviez déjà entendu parler de cette Nabla Dreamy Eyeshadow Palette ? Après cet article, elle vous tente ? ♡

18 Comments
Previous Post
Next Post