Estée Lauder Double Wear : Succès mérité ?

Il y a de ces produits qui restent leaders des années et des années durant : C’est le cas du Double Wear d’Estée Lauder dans la catégorie “fond de teint“. Et en terme d’années, on ne parle pas d’une ou deux… Mais de vingt. Vingt ans que cette formulation fait des miracles et conquit le coeur (la peau surtout) des femmes du monde entier, et il est l’heure que je rende mon verdict !

J’ai eu la chance de me rendre à quelques évènements de la marque, ce qui m’a permis de plonger la tête la première dans cet univers si particulier qui mêle innovation constante et luxe absolu. Je n’ai pas eu ce fond de teint lors de ces évènements, et j’en ai racheté plusieurs flacons depuis lors. Post 100% non sponso – je préfère le préciser vu mon enthousiasme qui va vous exploser à la figure. ;)

Vous l’aurez compris, et vous le saviez même déjà depuis longtemps si vous me suivez un peu sur YouTube et sur les réseaux : Ce Double Wear m’accompagne même sur ma photo de profil !

La composition

Voir la composition

Voilà une composition qui risque de faire hérisser les cheveux de la tête des plus férues du green et du naturel : On retrouve en effet des PEG, phenoxyethanol… La classique. Et pourtant, c’est le seul produit qui m’a réconcilié avec les fonds de teints et que me fait délaisser BB crèmes et cushions coréennes de temps à autre. C’est peu dire !

Quête de la teinte parfaite : Du choix, du choix !

Le Double Wear d’Estée Lauder est disponible en 30 teintes et 3 sous-tons différents, classifiées par chiffre et lettre (C/Cool – tons froids, W/Warm – tons chauds, N/Natural tons neutres). Naturellement, avec une peau comme la mienne, je me suis vite retrouvée avec le 1C1 Cool Bone. Il est absolument parfait en cette période où le soleil continue de se faire timide, mais je pense qu’il deviendra légèrement trop clair et froid quand l’été pointera le bout de son nez… Autant que je vous le présente pendant qu’il me va encore, du coup !

De toutes façons le Double Wear accompagnera ma carnation et son évolution tout au long de l’année, car on a l’embarras du choix dans les teintes. Pourquoi pas le N1N Ivory Nude pour mes sous tons plutôt neutre, ou même 1N2 Ecru si je prends quelques couleurs ?

Les promesses de la marque

Le nom complet du Estée Lauder Double Wear est “Fond de teint longue tenue intransférable SPF10“. Tout est dit : Longue tenue & sans transfert. Longue tenue… Hum, précisions ? Pas moins de 24H non stop, oui madame, ils ne font pas les choses à moitié ! Ajoutez à ça une texture fluide, une couvrance modulable et un fini mat, et on obtient le cocktail indétrônable de l’enseigne.

Sur le papier c’est très beau, mais qu’est-ce que ce flacon iconique en verre poli et au bouchon doré a réellement dans le ventre ?

Mon avis

Ce fond de teint tient ses promesses à la perfection. Que dire de plus, à part répéter mot pour mot la parole officielle ?
La texture est très liquide, et se travaille très bien. Attention tout de même à la travailler rapidement car une fois sèche et mate, Estée Lauder ne rigole pas sur le terme “intransférable” : Il ne BOUGE PAS d’un millimètre jusqu’à ce que vous vous décidiez de le démaquiller avec une huile. Une huile, un baume… Vous l’aurez compris : Vous pouvez carrément abandonner votre petite eau micellaire avec une bombe pareille !

La couvrance est quant à elle réellement modulable : La matière est si fine que les imperfections peuvent être camouflée en plusieurs couches sans qu’on les sente ni les voit. Le fini est toujours d’un naturel déconcertant, tout en restant mat et fidèle aux peaux normales, mixtes et grasses.
Ce produit teint est le seul que je n’ai pas besoin de poudrer, et qui tient même mieux que tous les autres réunis. Vous l’aurez compris, un allié de choc pour les peaux grasses, mais aussi pour les fortes chaleurs.

Petit bémol pour les peaux sèches et déshydratées cependant, sa tenue a forcément un prix : Il marque les zones de sècheresse et les éventuelles peaux mortes. Un obstacle obligatoire pour un tel produit, mais votre peau sèche aimera probablement la version light ? ♡

Mon côté k-beauty addict obsessed me pousse à penser qu’une protection solaire un peu plus importante n’aurait pas été de refus, mais peut-être que la texture s’en retrouverait totalement changée… Et c’est la dernière chose que je souhaite.
De même que je ne serais pas contre un petit embout pompe plutôt que de verser la matière de manière un peu hasardeuse sur le dos de la main, mais j’ai entendu dire qu’il y en aurait probablement une à la vente dans peu de temps. Décidément, je n’ai vraiment pas grand chose à lui reprocher !

Et son prix, dans tout ça ?

Vous n’êtes pas sans connaître le luxe dans lequel baigne l’enseigne Estée Lauder depuis ses débuts. Des patchs pour les yeux à 16€ unité aux crèmes dites miraculeuses à pas moins de 350€ en passant par le sérum tout aussi culte que notre Double Wear -L’Advanced Night Repair qui flirte avec la centaine- vous serez probablement ravies (j’espère) de constater que ce fond de teint Estée Lauder Double Wear ne vous coutera pas un bras : 46,50€ les 30ml ! Avec les promotions -25% qu’on retrouve régulièrement chez Printemps et Sephora, vous en avez pour votre argent. Vraiment.

Ainsi donc pour répondre à la grande question posée dans mon titre, même si vous l’aviez compris très vite, le succès du Double Wear est entièrement mérité. Mille fois. L’essayer, c’est l’adopter… & je m’excuse d’avance auprès de votre banquier. ;)

Vous connaissez & appréciez le Double Wear vous aussi ? D’autres produits Estée Lauder à me conseiller ?

 

32 Comments
Previous Post
Next Post